La Baraka: statuts, chiffres et travailleurs

Le Centre de jeunes est actif dans le quartier populaire de Ste Marguerite depuis 1971 et n’a cessé de se développer depuis lors. L’association a acquis en fonds propres son actuel bâtiment en vente publique et ce bâtiment a subi une importante rénovation (montant des travaux : près de 250 000 €) en 2009-2012. L’ASBL est propriétaire de ses locaux et, contrairement à de nombreuses associations similaires d’initiative communale, est volontaire, c’est-à-dire qu’elle reste « indépendante » des pouvoir publics au niveau de ses organes de gestion (Conseil d’Administration, Assemblée Générale).
Sa mission principale est l’accompagnement de jeunes de 6 à 26 ans avec comme objectifs l’accompagnement en matière de citoyenneté, de responsabilité, d’autonomie, de solidarité, de réflexion critique, de participation active et d’expression. Si la tranche d’âge précitée est celle reprise dans le décret Centre de jeunes, il va de soi que, pour les besoins de certaines activités, nous accueillons aussi des publics plus jeunes ou plus âgés, venant d’autres quartiers ou d’origines sociales très diverses. Nous sommes convaincus qu’il est capital pour notre « public cible » de rencontrer d’autres publics au sein de l’association ou à l’extérieur afin de favoriser les mixités de genre, culturelle, sociale, économique…. ainsi que le « vivre ensemble ».
La Baraka est installée dans un quartier multiculturel, à quelques minutes du Centre Ville. Ce quartier au passé historique (ancien pôle économique par l’activité des charbonnages) est depuis de nombreuses années un lieu d’accueil des personnes d’origine étrangère et plus particulièrement, de primo-arrivants. Près de 100 nationalités différentes y sont représentées.
À l’heure actuelle, La Baraka est considérée comme un acteur important dans le développement du schéma directeur du quartier de Ste Marguerite (document publié par la Ville de Liège).

Quelques chiffres

Environ 400 membres inscrits annuellement dans les différentes activités.
Une fréquentation quotidienne d’environ 100 jeunes, dont 15 à 20% bénéficient du statut de réfugié ou de demandeur d’asile.
Sur base annuelle, plus de 1500 personnes différentes visitent ponctuellement ou régulièrement l’association.
En 2015, 11 travailleurs salariés, plus de 20 intervenants spécialisés (artistique, soutien professionnel, sports, chercheurs universitaires, …), une moyenne de 25 bénévoles (soutien scolaire, animations, soutien ISP, aide administrative, organes de gestion…), une vingtaine également de stagiaires y travaillent de manière régulière ou ponctuelle.
En 2015 plus de 400 000 € de chiffre d’affaires.
Plus de 40 activités différentes chaque semaine, du soutien scolaire aux ateliers artistiques, en passant par des sorties culturelles ou des activités sportives.
Travail en réseau avec plus de 20 associations, avec différents organismes officiels (CPAS, Relais de l’Emploi, Cripel,…), les écoles du quartier (plus de 10 établissements scolaires, du fondamental au supérieur).
Potentiel : plus de 6000 jeunes fréquentent le quartier quotidiennement (écoles, associations, habitants).